Mon aventure Place to B

Mon aventure Place to B

J’ai entendu parler de Place to B pour la première fois en avril 2015, très peu de temps après avoir débuté mon stage de fin d’études chez Ondine. Gayané m’a présentée le projet, dans les grandes lignes en m’indiquant toutefois que les contours étaient encore flous. Après avoir assisté à une première réunion, dans un petit bureau, assise par terre, j’ai commencé à mesurer l’ambition du projet. L’équipe était déjà bien constituée : Avryl, Sami, Pierre, Joanne, Anne Sophie, Nicolas, Flora, Gayané, Coline, Sarah, Ophélia, Mélanie, Jean, Margaux et d’autres encore.

image

Les réunions qui ont suivies étaient souvent longues, éparpillées. Et pendant plusieurs semaines j’ai eu du mal à voir quelle direction nous prenions, tout était encore très vague, approximatif, abstrait. Cet événement, unique en son genre allait en fait être la V0 de quelque chose de nouveau dont nous ne connaissions pas encore les contours.

Me voila donc bien intégrée dans le projet, rejoint par plusieurs personnes au fur et à mesure des réunions. Je me souviens de la réunion technique dans les bureaux d’un espace de coworking, en sous-sol, où j’ai rencontré Julien de Glowbl, Céline et Yoann. Je me souviens aussi de cette journée chez Nicolas, avant les vacances d’été où nous avons fait le point avant de tous prendre l’air quelques jours. Et le mot d’ordre c’était de revenir en forme pour la rentrée, car on allait la vivre sur les chapeaux de roue ! Pas manqué, la rentrée s’est avérée intense !

image

Nous nous approchions tranquillement de l’échéance – moins de 3 mois avant Place to B – et pourtant beaucoup de choses étaient encore à créer. Natacha, la graphiste nous avait rejoint, et elle réfléchissait à notre identité graphique.

A partir de là, les semaines se sont enchainées encore plus rapidement. La conférence de presse de lancement est vite arrivée et de nouveaux membres de l’équipe aussi : Marie, Thibault, Joe, Aurore etc. J’ai vraiment pu matérialiser l’espace lorsqu’on a vu le Lounge – la pièce au sous-sol du belushi’s – accueillir notre conférence de presse qui marquait le lancement officiel de Place to B. Cette soirée a aussi été l’occasion pour nous de travailler avec Marie pour la première fois, l’équipe live était constituée.

image

L’équipe live, composée de Gayané, Flora puis moi et enfin Marie, a été longtemps réfléchie et mise en place sur le tard. Difficile d’aborder ces questions avant car d’autres sujets étaient « prioritaires ». Petit à petit nous en savions plus sur la programmation, les temps forts de chaque chapitre. Cela a été l’un de nos points de départ pour réfléchir à la couverture de l’événement. Nous avons décliné une couverture spécifique par type de moment afin de le valoriser au mieux. Cette étape cruciale nous a permis de déterminer le nombre de personnes dont nous aurions besoin chaque jour ainsi que les compétences qui nous manquaient dans l’équipe. Quelques jours plus tard, je commençais les entretiens avec les bénévoles recrutés grâce au travail d’Aurore. J’ai passé plusieurs journées à tous les contacter pour savoir quand ils étaient avec nous, ce qu’ils souhaitaient faire etc. C’était très enrichissant, et je me suis sentie investie d’une mission : faire en sorte que les bénévoles de l’équipe live se sentent bien avec nous et prennent du plaisir à nous aider.

La dernière ligne droite du projet s’est rapidement dessinée : accélération des réunions, succession des validations. Certains membres ont quitté le navire. Nous nous retrouvions régulièrement dans la salle de réunion à Bastille, souvent par pôle, afin d’avancer au maximum. Le dernier mois est arrivé. Les températures s’étaient refroidies comme pour insister sur le calendrier qui avançait. Et puis très vite, nous avons investi le Belushi’s. Ce lieu devenait notre QG et nous savions que ces murs allaient être témoin de tout ce que nous avions imaginé ces derniers mois.

image

De notre côté, le travail s’est encore amplifié ! J’ai pu créer de beaux documents Excel afin de programmer la venue de chaque bénévole de l’équipe live. Mais quand il s’agit d’humain, on ne peut pas tout prévoir et malheureusement, nous aurions le regret de voir que certains n’allaient pas venir. Nous avions également déterminé les contenus à produire, et Gayané a particulièrement cherché comment produire une newsletter quotidienne : la COP of News. Elle a finalement trouvé un outil simple et rapide afin de créer une nouvelle newsletter chaque jour, Visme.

Le vendredi 13 novembre, à deux semaines du lancement de Place to B, de terribles attentats ont secoués Paris. Ce soir-là, nous étions réunis chez Aurore pour décompresser tous ensemble, pour se retrouver avant que la machine ne soit lancée. Je pense avec un peu de recul, que cette soirée et ces événements nous ont liés et fait prendre conscience de l’importance de ce qu’on faisait. La semaine suivante a été très difficile. A Paris, régnait une atmosphère pesante. Pendant quelques jours, le sort de Place to B était en suspens, personne ne savait si l’événement aurait bien lieu et dans quelles conditions. Nous nous sommes retrouvés le mercredi suivant pour faire le point. Tour de table avec notre fameuse « météo personnelle ». Chacun a pu exprimer son point de vue, son ressenti, ses craintes. Plusieurs ont craqué. Ce tragique épisode a été incroyablement liant pour l’équipe. Finalement l’événement, organisé dans un lieu privé, a été autorisé mais nous avons du redoubler d’efforts pour rassurer les COPilotes et les bénévoles en renforçant les mesures de sécurité.

image

Nous avons passé des journées au belushi’s, à s’activer, répondre aux urgences, rencontrer les bénévoles avec qui j’avais communiqué par téléphone et mail depuis quelques semaines. Place to B devenait concret. Les journées passaient très vite, peut être trop vite même. Et le samedi est finalement arrivé, c’était le jour de l’inauguration.

Les premiers COPilotes étaient là, le lieu était magnifiquement décoré et une artiste drapée de blanc virevoltait dans son cerceau au dessus de nos têtes. Tout à coup, la foule, le bouillonnement : Ségolène Royal, ministre de l’environnement et Axelle Lemaire, chargée du numérique, sont venues nous rendre visite.

image

Comment raconter la suite ? Chacun s’est petit à petit approprié l’espace, a pu écrire sur les murs, partager avec la communauté, afficher ce qu’il voulait. Une ambiance très spéciale régnait au belushi’s, que j’aimais qualifier de « joyeux bazar ». En fait, oui, pour saisir l’atmosphère qui régnait à Place to B, il faut s’imaginer un espace où chacun est libre de s’exprimer, où les enregistrements d’émissions côtoient un Sustaina Claus en grande forme, où Vandana Shiva boit son café, où les imprimantes de la Créative Factory tournent à plein régime. Nous vivions une aventure commune où chacun participait à la construction d’un récit commun.

Au sein de l’équipe live, l’idée était de produire du contenu sur ce qui se passe à Place to B mais également sur ce qu’on a appelé les « side events », tous les autres événements à Paris. Pour cela, nos bénévoles jouaient les reporters afin de nous ramener des photos, textes et sons des quatre coins de Paris. Nous n’avons pas pu faire tout ce que nous voulions produire car nous avons du nous adapter au jour le jour au nombre de bénévoles présents, à l’envie de chacun, mais globalement nous avons réussi à publier de nombreux articles sur le blog, à faire de multiples portraits de COPilotes, à animer les réseaux sociaux avec en moyenne 15 publications sur Facebook par jour et 100 tweets – ce qui est assez énorme – et tout ça dans la bonne humeur !

image

Pour ma part, je m’occupais du compte Twitter dès le matin et jusqu’à 15h, nous avions beaucoup d’informations à faire passer ! Ensuite, je me concentrais sur la réalisation de la COP of News afin de trouver le tweet, la photo et le chiffre du jour, mais aussi faire un retour en son ou vidéo sur nos COPilotes ou sur la session à la Créative Factory. Je m’occupais de trouver le contenu et de mettre en page la version française, puis Yasmin et Gayané traduisaient en anglais avant que Gayané la mette en page et en ligne sur notre site internet. La journée se terminait par le Place to Brief, moment d’échanges autour du chapitre du jour. D’ailleurs, nous avons a posteriori créé un ReadyMag qui compile toutes les COP of News :

 

 

Nous avions peu de moment pour se retrouver avec l’équipe. Malgré cela, régnait entre nous une solidarité bien présente. Et c’est cette humanité que j’ai envie de retenir. Malgré les petits ratés, les pics de stress et de fatigue, je retiens le sourire sur le visage des COPilotes, l’aide sans faille que nous ont apporté les 200 bénévoles, l’esprit d’équipe qui se sera révélé central pour vivre tous ensemble cette aventure unique. Nous avons vécu 15 jours fous, à jongler entre une joie immense de faire partie de ce projet et une fatigue de plus en plus grande à mesure que les jours avançaient. Pour certains ce fût un ascenseur émotionnel, et pour tous, un révélateur de personnalité.

Que va devenir Place to B ? Il faut laisser passer un peu de temps afin de revenir à la réalité et réfléchir à ce que sera la suite. L’aventure Place to B ne fait que commencer, et ces 15 jours n’étaient que le premier chapitre d’un nouveau récit sur le climat.

image

C’est en tout cas pour moi une très grande fierté que d’avoir fait partie de cette belle équipe ! Un grand merci à Anne Sophie, Nicolas, Stéphane, Jean Thierry, Gildas, Joe, Thibault, Donatienne, Avryl, Aurore, Jean, Pierre, Sami, Perrine, Stéphanie, Margaux, Hélène, Yoann, Julien, Constance, Céline, Yoann, Thierry, Jean Côme, Audrey, Constance, Sophie, Yann, Marie, Flora, Gayané, Ophélia, Tiphaine, Chris, David, Natacha, Geoffrey, Sean, Sarah, Coline, Daniel, Valérie, Catherine, Eve, Florianne, Adrien, Thibault, Annelise, Lisa, Adriana, Marine, Sarah, Aurélia, Marine, Sophie, Guillaume, Susan, Ginny, Aurélie, Lilia, Yasmin, Charlotte, Thomas, Arthur, Julie, Estelle, Julie, Valérie, Ashley, Enora, Stuart, Yann, Jean Baptiste, Julie, Florent, Fanny, Dena, Sara, Maryon, Alexis, Eloise, Chloé, Julien, Thierry, Lou, Thomas, Océane, Corinne, Solène, Margaux, Gaëlle Ruksona, Caroline, Clément, Tiphaine, Hélène, Sheila, Danielle, Anouck, Alix, Corinna, Isabelle, Vanessa, Isabelle, Agathe, Emilie, Anne, Hanane, Katia Lan Anh, Rebecca, Julie, Gina, Murielle, Blanche, Lucienne, Elise, Laurence, Marie, Elias, Marina, Emma, Johanna, Beatriz, Claire, Sofia, Lukas, Léa, Dea, Dini, Martin, Andres, Bozhidar, Floriane, Adriana, Marion, Elise, Marie Lou, Carole, Gwen, Susannah, Olivier, Mathieu, Hari, Veronica, Floriane, Eva, Valentine, Tosca, Sylvie, Célia, Claire, Camille, Victoria, Maeva, Yannick, Lucie & toute l’équipe du Belushi’s.

 

Flora